Mylène Farmer en justice

Procès : Mylène Farmer face à la Justice


Mylène Farmer en Justice - Campagne RFLL'affaire de l'affiche de Jacques Cheminade (Février 1989).

Pour la première fois en Février 1989, Mylène Farmer fait l'objet d'une récupération politique. En pleine élection européenne, Jacques Cheminade, Président du "Rassemblement pour une France Libre - Parti Ouvrier Européen" utilise une photographie du clip "Sans Logique" pour sa campagne publicitaire. On voit entre autre Mylène avec les yeux révulsés entièrement sortie du contexte et à sa gauche une carte à jouer satanique.. Cette affiche d’un goût plus que douteux … : « Ils promeuvent la laideur et la drogue : Non à la sous culture des médias ! » sera placarder sur les murs de Paris. Mylène Farmer n’apprécie pas du tout le rapprochement injurieux entre la drogue et sa personne. Sous l’ordre de Mylène et de son entourage, l’affiche sera retirée immédiatement et ses auteurs seront poursuivis en justice au Tribunal de Grande Instance de Paris en référé. Le jugement est rendu à la mi-juin 1989 et donne logiquement raison à Mylène.

La dépêche de presse nous informant du procès : "Suite à l'utilisation de son image pour la réalisation d'une campagne électorale en faveur du Parti Ouvrier Européen, l'avocat de la chanteuse Mylène Farmer a assigné en référé Jacques Cheminade, secrétaire général dudit parti, en tirant argument du fait que son image avait été utilisée à son insu et que les propos accompagnant l'affiche avaient un caractère impropre et injurieux, laissant supposer que la chanteuse se montrait favorable à l'utilisation de ces substances. Le Tribunal de Grande Instance de Paris ayant donné raison à la chanteuse, toutes les affiches et autres supports sur lesquels la photo de l'artiste figurait se sont vus interdits de diffusion."

Un article de journal : Dans son numéro 2511 daté du 17 juin 1989, le journal Libération fait paraître l'affiche en question, et rend compte du jugement du Tribunal : "Mylène Farmer gagne au Tribunal. Elle n'a pas apprécié. Il faut dire que le Rassemblement Pour Une France Libre n'avait pas fait dans le slogan en dentelles !... Preuve que même quand on est une rousse libertine, on n'aime pas voir sa gueule utilisée à son corps défendant."

 


Mylène Farmer en Justice - Biographie Patrick Milo L'affaire de la biographie de Patrick Milo (Mai 1989).

En Mai 1989, la première biographie sur Mylène Farmer voit le jour. Mais Mylène Farmer n’a pas donné son autorisation, de plus le livre porte atteinte à son image, en effets les photos étaient coupées en plein milieu du visage et les textes étaient plutôt vulgaires.... Mylène attaque donc l'auteur Patrick Milo en justice et gagne une nouvelle fois le procès. Les livres sont donc retirés de la vente une semaine après la sortie nationale. Aujourd’hui ce livre édité par Albin Michel est devenu une pièce de collection auprès des fans, la cote atteint jusqu'à 120 euros.

 


 

Mylène Farmer en Justice - Line GregoryL'affaire du sosie engagé par Jean-Marie Le Pen (Avril 1995).Lors d'un meeting électoral à Toulon, Jean-Marie Le Pen décide, en guise de spectacle, d'inviter une série d’artistes, dont Line Gregory une sosie de Mylène Farmer. Celle-ci interprètera les chansons "Sans Contrefaçon" et "Désenchantée".

Dès que La véritable chanteuse apprend la nouvelle, elle appelle le JT de France 2 pour réagir en direct de Los Angeles de cette utilisation plus qu’abusive de son image et pour rassurer ses fans : "Je suis scandalisée d'apprendre que Monsieur Le Pen a utilisé mon image, et a trompé les gens de cette façon. Je trouve que ce procédé est révoltant. C'est scandaleux, je suis triste et profondément malheureuse que des gens qui m'aiment bien aient pu penser un instant que je cautionne une telle politique. Il y a des gens qui ont appelé la maison de disque et qui ont fait un amalgame et qui n'ont pas pensé une seconde que c'était un sosie." Mylène décide donc de porter plainte et, après un long procès, elle obtient réparation du parti politique et s'arrangea à l'amiable avec le sosie.

Jean-Marie Le Pen a déclaré : "Grâce à ce sosie, j'ai connu le nom de Mylène Farmer, je n'en n'avais jamais entendu parler. Ce n'est pas ma tasse de thé"